DES ÉDUCATEURS ET ÉDUCATRICES DU NOUVEAU-BRUNSWICK REÇOIVENT UN HOMMAGE NATIONAL

Dans la section : Dans l'actualité

(Fredericton, N.-B.) – « Aider chaque apprenant, chaque jour, par tous les moyens. » C’était-là le thème de la cérémonie de remise des prix nationaux de l’inclusion scolaire de cette année, qui a eu lieu aujourd’hui à la Résidence du gouverneur. Initiés par l’Association canadienne pour l’intégration communautaire (ACIC) en 2007, les prix reconnaissent les particuliers, les écoles et les organismes du Nouveau-Brunswick qui travaillent systématiquement et constamment à l’inclusion de tous les élèves dans l’éducation et la vie scolaire.

La cérémonie a été organisée par l’Association du Nouveau-Brunswick pour l’intégration communautaire (ANBIC) au nom de l’ACIC. L’honorable Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante-gouverneure du Nouveau-Brunswick et présidente d’honneur de l’ANBIC, a accueilli l’événement, qui se veut le pôle d’attraction des célébrations marquant le Mois national de l’inclusion scolaire.

En tout, six prix ont été remis cette année, Son excellence l’honorable et la présidente de l’ANBIC Moira Wilson distribuant les certificats. Les lauréats et lauréates représentaient le continuum de l’inclusion au cours du cycle de l’éducation, à savoir, la directrice d’une garderie éducative, deux assistantes à l’éducation, une enseignante et une équipe d’enseignantes travaillant dans le système d’éducation de la maternelle à la 12e année et deux membres du personnel du réseau du Collège communautaires du Nouveau-Brunswick.

« Ces six lauréats ont inspiré le thème des célébrations de cette année, a indiqué Moira Wilson en inaugurant la cérémonie de remise des prix. Nous sommes réunis ici pour reconnaître leur engagement inébranlable envers l’inclusion de chaque élève dans un milieu éducatif. Ces gens ne se contentent pas de belles paroles quand il s’agit d’aider chaque apprenant, chaque jour, par tous les moyens. Ils passent aussi de la parole aux actes en donnant toujours le meilleur d’eux-mêmes à leurs élèves. »

« Nous savons, a déclaré la directrice générale et de l’ANBIC et coprésentatrice de la cérémonie Krista Carr, que la tâche d’éduquer un enfant est difficile dans le meilleur des cas et que bien des gens dans notre système d’éducation se montrent à la hauteur de la tâche. Il est réjouissant de constater le nombre de candidatures de grandes qualité que nous avons reçu encore cette année, car il témoigne du fait que de plus en plus d’enseignants et d’établissements adoptent les pratiques inclusives. Nous remercions les auteurs de propositions de candidature d’avoir porté à notre attention ces personnes dévouées et engagées. Nous exprimons aussi notre reconnaissance envers tous ceux et toutes celles qui ont accepté que leur nom figurent pour un prix et qui font un excellent travail dans la mise en œuvre de pratiques inclusives dans leurs salles de classe et leurs établissements.

« Cette cérémonie reconnaît ceux et celles qui ne demandent qu’à se dépasser en faisant de leur mieux pour changer la vie des enfants, des jeunes adultes et des familles auprès desquels ils et elles interviennent; ceux et celles qui sont toujours optimistes quant au potentiel de chaque enfant, peu importe la difficulté que représente leur handicap », a ajouté Carr.

« Les histoires de réussite dont nous entendons parler aujourd’hui sont de toute évidence inspirantes, mais il reste encore bien du travail à faire pour rendre l’éducation réellement inclusive au Nouveau-Brunswick, a indiqué Carr après les remises. Nous, ainsi que les collègues et surveillants des lauréats que nous avons honorés aujourd’hui, voyons en ces derniers la marque de l’inclusion, illustrant bien ce qui est possible et ce qui en vaut la peine. »

La présidente du conseil d’administration de l’ANBIC a ajouté : « Nous sommes heureux d’illustrer pourquoi et comment l’inclusion scolaire est si efficace et importante. Il s’agit de tirer parti des forces collectives des éducateurs, des élèves, des parents et de la communauté dans l’intérêt de tous ».

L’Association canadienne pour l’intégration communautaire reconnaît les pratiques inclusives exemplaires des personnes qui travaillent dans le système d’éducation du Canada depuis 2007, alors que les associations d’intégration communautaires locales, provinciales et territoriales ont pour rôle d’accepter les candidatures et de sélectionner les lauréats.

L’Association du Nouveau-Brunswick pour l’intégration communautaire a organisé avec fierté la remise des prix du Nouveau-Brunswick depuis leur création. La cérémonie des prix est devenue le principal attrait des célébrations marquant le Mois national de l’inclusion scolaire.

Fondée en 1957 par des parents dont les enfants n’avaient pas légalement le droit à une éduction dans nos écoles publiques, l’ANBIC  a évolué et pris de l’expansion au cours des 60 dernières années et s’active travaille actuellement dans des initiatives qui touchent à presque tous les aspects de la vie des personnes ayant un handicap intellectuel.

Les lauréats du Nouveau-Brunswick des prix nationaux de l’inclusion scolaire sont :

 Jodi Hennessey, qui est directrice de l’éducation au Kings Valley Early Education Centre de Quispamsis, une véritable championne des droits des enfants qui excelle dans la mise en œuvre de pratiques inclusives, est une ressource pour bien des gens dans le domaine de l’apprentissage inclusif des jeunes enfants.

Maxine Brewer, une enseigante de quatrième année à l’école Keswick Valley Memorial, dont les personnes qui ont posé sa candidature disent qu’elle est cette enseignante – celle que les élèves adorent et que les enseignants aspirent à ressembler – qui compte près de 30 ans de dévouement et de motivation donner le meilleur d’elle-même pour faire en sorte que tous ses élèves soient inclus et reçoivent une éducation adaptée à leurs besoins particuliers.

L’équipe d’enseignantes de la maternelle à la deuxième année de l’école Keswick Ridge – Karen Howland, Melissa Chetwynd, Heidi LeBlanc, Michelle Boreland and Celinda Crandall – pour son extraordinaire choix de coenseigner quatre classes à années multiples, chacune regroupant un mélange d’élèves de la maternelle, de première et de deuxième années ayant des capacités variées.

Josée Thériault et Lyne Lizotte, assistantes à l’éducation à l’École Grande-Rivière de Saint-Léonard, pour leur travail d’équipe dévoué visant à faire en sorte que deux sœurs ayant toutes deux des déficiences physiques et intellectuelles graves soient incluses dans tous les aspects de la vie scolaire, et pour aider les deux filles à faire des progrès importants sur le plan physique, intellectuel et scolaire.

Darlene Travers, spécialiste en apprentissage au NBCC – Miramichi, une défenseure de tous les étudiants du NBCC et de leurs droits à une éducation sans obstacle, sécuritaire et inclusive, qui travaille constamment à l’inclusion de tous les élèves dans la vie du collège et à assurer aux étudiants l’accès aux mesures de soutien et aux services dont ils ont besoin.

Chris Harris, registraire du collège pour le réseau du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, un dirigeant exceptionnel ayant à cœur de voir les étudiants réussir, une force motrice à l’origine de la création d’un milieu inclusif partout dans le réseau du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick et un ardent partisan de la mise en place de mesures de soutien donnant toutes les chances aux étudiants de réaliser leur plein potentiel.

 

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Déclaration sur l'accessibilité au web

Production Web Big Bright Sun Communications logo Big Bright Sun Communications