L’une des sources de microplastiques? L’industrie textile!

Dans la section : Blogue de l'ANBIC, Dans l'actualité, Nouvelles de l'ANBIC

Nous avons tous entendu parler des microplastiques et des dommages qu’ils causent aux écosystèmes marins. La principale préoccupation concerne la faune et les poissons qui ingèrent les minuscules morceaux de plastique qui causent de graves dommages et, dans de nombreux cas, la mort.

L’une des sources de microplastiques dont nous n’avons peut-être pas entendu parler se trouve dans l’industrie textile. L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) a publié un rapport en 2017 attirant l’attention sur les effets nocifs des microplastiques, en particulier pour ce qui est des textiles synthétiques, qui constituent une préoccupation majeure.

« Les fines particules de plastique délavées des produits tels que les vêtements synthétiques et les pneus de voiture pourraient représenter jusqu’à 30 % de la « souillure de plastique » polluant les océans du monde en plus d’être – dans de nombreux pays développés – une source de pollution plastique marine plus importante que les déchets de plastique, selon les rapports de l’UICN ».

Les microplastiques sont principalement libérés lors du lavage des textiles synthétiques. À chaque cycle de lavage, de minuscules fibres plastiques sont éliminées par l’abrasion des tissus pendant le cycle de lavage. Les fibres sont ensuite déversées dans les réseaux d’égouts, où elles peuvent se retrouver dans d’autres plans d’eau, y compris l’océan le plus proche. Selon le rapport, « des quantités importantes de ces fibres textiles ont été observées dans de nombreuses études d’échantillonnage in situ en eau libre et dans les sédiments marins… Ces fibres sont généralement faites de polyester, de polyéthylène, d’acrylique ou d’élasthanne ».

Au fur et à mesure que la demande de textiles continuera d’augmenter, la quantité de microplastiques qui se retrouveront dans nos cours d’eau augmentera également. Nous connaissons maintenant les dommages que ces plastiques peuvent causer et nous savons que nous devons contribuer à les réduire.

En travaillant ensemble, nous pouvons facilement contribuer à ralentir la demande de textiles dans le monde entier en réutilisant les vêtements que nous avons déjà. Rien qu’en Amérique du Nord, des millions de tonnes de vêtements finissent dans des décharges chaque année. Non seulement ils prennent de la place dans le site d’enfouissement, mais nous produisons aussi plus de vêtements que jamais alors que nous pourrions les réutiliser.

Réutiliser des vêtements au Nouveau-Brunswick, c’est facile! Vous pouvez facilement déposer des sacs de vêtements usagés ou de petits articles ménagers dans n’importe quelle grosse boîte orange (BOB) de l’Association du Nouveau-Brunswick pour l’intégration communautaire (ANBIC) que l’on trouve dans les collectivités du Nouveau-Brunswick. Pour en trouver une près de chez vous, il suffit de vous rendre sur nbacl.nbacl.ca/ccp.

Pour rendre le don encore plus facile, l’ANBIC offre également un service de collecte gratuit pour les articles donnés. Il vous suffit de consulter le site Web, de remplir le formulaire en ligne « Demande de cueillette », et l’ANBIC se chargera du reste.

Faire don de vêtements usagés et de petits articles ménagers à l’ANBIC aide les gens de votre communauté. Grâce à notre partenariat avec Village des Valeurs, tous les profits versés à l’ANBIC pour la collecte d’articles donnés vont directement à nos programmes qui soutiennent les personnes ayant un handicap intellectuel ou développemental dans notre province, vos amis et vos voisins. Le don de vêtements est bénéfique pour l’environnement et pour les personnes qui ont vraiment besoin de notre soutien.

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Déclaration sur l'accessibilité au web

Production Web Big Bright Sun Communications logo Big Bright Sun Communications