Conseils pour être un défenseur d’intérêts efficace

Devenir un défenseur d’intérêts efficace peut exiger d’apprendre de bonnes pratiques concernant la défense des intérêts ainsi que d’avoir beaucoup de patience et de persévérance. Certaines personnes sont naturellement meilleures dans la défense des intérêts que d’autres. Celles qui ont tendance à être de meilleurs défenseurs d’intérêts sont les personnes qui ne sont pas intimidées facilement par des gens ou des situations difficiles et qui éprouvent peu de difficulté à se défendre et à défendre autrui. Certaines personnes, toutefois, apprennent à être de bons défenseurs d’intérêts au fil du temps (souvent parce qu’elles en sentent le besoin pour parvenir à de bonnes choses pour leur enfant).

Il existe de nombreuses bonnes pratiques qui vous aideront à devenir un défenseur d’intérêts efficace. On peut répartir ces pratiques en quatre domaines principaux : la préparation, la communication, la documentation ou la prise de notes et le suivi. Il est important de se rappeler que ce que vous pourriez devoir faire à titre de défenseur des intérêts peut être déterminé grandement par le problème ou la situation. Certaines situations seront plus difficiles et éprouvantes. Elles pourront exiger qu’une mesure soit prise sur une période s’échelonnant sur des semaines, des mois ou parfois des années. D’autres situations pourront être résolues plus facilement et par conséquent, requerront moins d’effort.

Vous trouverez ci-dessous quelques conseils que vous pouvez prendre en considération lorsque vous défendez les intérêts de votre enfant.

Préparation

Une bonne préparation est un aspect très important d’une défense d’intérêts efficace. Voici quelques conseils pour vous aider à vous préparer davantage :

  • N’oubliez pas que les renseignements sont synonymes de pouvoir. Plus vous pouvez vous informer au sujet d’une question ou d’une situation particulière, plus vous serez en mesure de parler au nom de votre enfant. Selon la situation, il pourrait s’avérer nécessaire d’être mieux informés sur les droits de votre enfant, le mode de fonctionnement des différents systèmes de services, la façon que d’autres familles ont réalisé des choses semblables pour leur enfant, et ainsi de suite.
  • Tel que mentionné ci-dessus, ayez des objectifs ou des éléments spécifiques que vous aimeriez réaliser pour votre enfant. Parfois, les objectifs peuvent être mentionnés sommairement (par exemple, aider mon enfant à trouver un emploi), mais ils peuvent être également beaucoup plus spécifiques. Dans le cadre d’une bonne préparation, vous devez habituellement essayer d’être aussi spécifique que possible au sujet de ce que vous voulez réaliser et, si possible, des actions spécifiques que vous voudriez voir se produire.
  • Déterminez les questions ou les problèmes clés auxquels vous et votre enfant êtes confrontés. Souvent, les personnes ayant un handicap affrontent des obstacles qui peuvent découler des attitudes d’autres personnes, d’un manque d’aides et de services efficaces, etc. Lorsque vous êtes à même déterminer clairement les problèmes ou les obstacles qui peuvent exister, vous pouvez axer votre défense des intérêts sur les besoins auxquels il faut répondre.
  • Relevez quelques solutions possibles que vous trouvez viables. Parfois, les solutions ne peuvent pas être identifiées facilement ou elles ne peuvent être identifiées qu’en discutant des choses avec autrui.
  • Dans la mesure du possible, déterminez ce que vous êtes prêts à accepter si vous ne pouvez pas obtenir exactement ce que vous voulez. Cette étape exigera de penser à ce que vous êtes prêts à accepter comme compromis. Ce n’est pas toujours facile, mais c’est parfois nécessaire. Avoir une solution de « rechange » vous permettra quand même de vous mettre d’accord sur quelque chose qui peut être acceptable, même si ce n’est pas la solution parfaite.
  • Déterminez les personnes qui peuvent être en mesure de vous aider. Souvent, la défense des intérêts est plus efficace si vous avez des alliés. Il peut s’agir simplement de quelqu’un qui accepte de vous accompagner à une réunion pour appuyer votre cause ou juste pour prendre des notes. Il peut s’agir également de quelqu’un qui possède une expertise particulière concernant le problème que vous traitez ou la défense des intérêts de personnes ayant un handicap (par exemple, un bénévole ou un employé d’un organisme œuvrant pour les personnes handicapées). N’oubliez pas, être un bon défenseur d’intérêts ne signifie pas que vous deviez faire tout par vous-même.
  • Identifiez les personnes avec lesquelles vous devez parler pour atteindre les résultats pour votre enfant. Il peut s’agir de personnes qui sont aptes à prendre certains décisions ou qui peuvent aider à concrétiser les choses. Selon les circonstances, les personnes clés pourraient inclure quelqu’un qui travaille pour le gouvernement, un politicien, quelqu’un provenant d’un organisme de service, un employeur ou le directeur des ressources humaines d’une société, et ainsi de suite.

Communication

Une défense d’intérêts efficace exige également une bonne communication. La communication peut revêtir de nombreuses formes, y compris les appels téléphoniques, les rencontres personnelles, les réunions de groupe, les lettres et les courriels. Voici quelques conseils à se souvenir au sujet de la communication :

  • Soyez clairs et concrets. On entend par là vous assurer que vos messages ou vos demandes sont formulés aussi clairement et brièvement que possible. Si votre message ou votre demande semble confus, d’autres personnes pourraient ne pas savoir ce que vous voulez pour votre enfant. Quels sont les renseignements les plus importants que vous devez communiquer? À l’occasion, d’autres renseignements peuvent être utiles pour appuyer votre demande. Trop de renseignements, toutefois, peuvent vous faire dévier sur d’autres problèmes qui peuvent ne pas être aussi importants.
  • Soyez assertifs. Lorsque vous communiquez avec les autres, ils doivent comprendre que vous avez des attentes que vous espérer remplir. Une communication assertive signifie également de parler d’une voix ferme (mais non sévère). Lors des rencontres personnelles, essayez de garder votre corps droit, mais également détendu et d’utiliser le contact visuel. N’oubliez pas qu’une communication assertive n’est pas agressive.
  • Écoutez attentivement ce que les autres personnes disent. Écouter est simplement un moyen respectueux de communiquer. Cela signifie de porter une attention particulière à ce que les gens essaient de vous dire et de ne pas interrompre les autres lorsqu’ils parlent. Écouter peut par ailleurs vous fournir des renseignements ou des indices sur la façon de résoudre un problème ou d’obtenir ce que vous voulez pour votre enfant.
  • Posez des questions. À votre avis, si un élément n’est pas clair, demandez une meilleure explication ou une explication plus claire. Poser des questions est aussi une bonne façon d’obtenir des renseignements précieux qui peuvent vous aider dans votre intervention. Poser des questions peut être également une façon utile d’avoir une conversation avec quelqu’un qui pourrait vous aider. Établir de bonnes relations avec des personnes qui sont en position de prendre des décisions ou d’offrir leur aide est une partie essentielle d’une défense d’intérêts efficace. Si possible, préparez les questions que vous voulez poser avant une conversation ou une réunion.
  • Là où il y a lieu, servez-vous d’anecdotes ou de moyens visuels pour communiquer des renseignements. Souvent, les gens se souviennent davantage des anecdotes personnelles ou d’autres types d’anecdotes que de n’importe quoi d’autre. Les anecdotes peuvent être utiles pour donner la signification des problèmes concrets qui peuvent être en jeu et également parce qu’elles donnent des exemples de la façon de gérer des situations ou de résoudre des problèmes.

Documentation et prise de notes

Prendre de bonnes notes et établir de bons comptes rendus peuvent être une aide exc ellen te dans le processus de défense des intérêts. Voici quelques conseils qui peuvent être utiles :

  • Conservez un carnet ou un journal pour consigner vos discussions. Que vous ayez parlé à quelqu’un au téléphone ou en personne, il est important de consigner le nom, les coordonnées et le titre ou le poste de la personne à qui vous avez parlé. De plus, entrez la date et toutes les réponses que vous avez reçues. Ces renseignements vous seront particulièrement utiles si vous devez faire un suivi ou parler à quelqu’un d’autre qui occupe un poste plus élevé dans la « voie hiérarchique » au sein d’une organisation, d’un gouvernement ou d’une société.
  • Gardez un dossier contenant les réponses écrites et d’autres documents. Parfois, vous recevrez des réponses écrites aux demandes ou voudrez demander une réponse écrite, soit sous forme de lettres ou de courriels. Il est important de suivre l’évolution de ces réponses au cas où vous en auriez besoin à l’avenir. Parfois, les gens diront ou promettront des choses verbalement, mais n’y donneront pas suite. Avoir un dossier de ce qui a été convenu peut être très utile. De plus, lorsqu’une demande est refusée, il est utile d’avoir le refus (de préférence accompagné des raisons motivant le refus) expliqué par écrit. Cette précaution peut être particulièrement importante si vous demandez à quelqu’un d’autre de réviser la décision ou d’avoir la possibilité de porter un appel.

Suivi

Souvent, la défense des intérêts ne donne pas de résultats immédiats. Certaines situations peuvent exiger de la persévérance et un effort pour réussir ou résoudre les choses. Souvent, l’adage « premier arrivé, premier servi » est très vrai lorsque des familles essaient d’accomplir des actions pour leur enfant ayant un handicap. Notez bien les points suivants :

  • Essayez de ne pas être trop frustrés ou intimidés si vous n’obtenez pas la réponse ou les résultats que vous recherchez. Continuez à assurer le suivi jusqu’à ce que vous croyiez que vos problèmes ont été résolus à votre satisfaction et à celle de votre enfant.
  • Parfois, faire le suivi de vos problèmes peut exiger que vous parliez à un plus haut responsable dans l’organisation. Cette personne peut être plus apte à prendre des décisions ou avoir intérêt à vous aider à résoudre votre problème.
  • À un moment donné, vous pouvez sentir que vous avez fait tout ce que vous pouviez de votre propre initiative. Suivre votre intervention peut exiger que vous impliquiez d’autres personnes pour vous aider, particulièrement celles provenant d’un organisme œuvrant pour les personnes handicapées.
  • Lorsque vous avez affaire à des systèmes du gouvernement ou à des organismes gouvernementaux, vous pourriez devoir communiquer avec des représentants élus. En règle générale, ce type de suivi doit être fait seulement lorsque vous avez passé par toutes les voies hiérarchiques normales du système du gouvernement.

Enfin, il peut arriver que vous ne réussissiez pas, peu importe la détermination avec laquelle vous essayez. N’oubliez pas que la défense des intérêts, c’est de la négociation. Quels sont les éléments sur lesquels vous êtes prêts à faire des compromis ou desquels vous êtes prêts à vous contenter si vous ne pouvez pas obtenir ce que vous voulez ou ce dont vous avez besoin? Quelquefois, la meilleure solution de rechange est préférable à l’absence de solution.

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Déclaration sur l'accessibilité au web

Production Web Big Bright Sun Communications logo Big Bright Sun Communications