D’autres types de défense d’intérêts – Les initiatives de groupe de défense d’intérêt et l’autonomie sociale

Les initiatives de groupe de défense d’intérêt

Il arrive que des parents se joignent à d’autres familles pour intervenir au nom de leurs enfants qui ont un handicap. Ce genre de situation peut se produire par le biais d’organismes de personnes handicapées existants (comme l’Association du Nouveau-Brunswick pour l’intégration communautaire) ou de façon plus informelle quand des parents décident d’agir ensemble pour réaliser leurs objectifs. Les initiatives de groupe de défense d’intérêt peuvent être utiles quand les parents se rendent compte que leur fils ou leur fille fait face à des problèmes semblables ou a des besoins semblables à satisfaire.

De telles initiatives ont pour avantage de permettre le travail commun en vue de réaliser vos objectifs. Il est parfois plus efficace d’intervenir à plusieurs sur une même question que d’intervenir par soi-même. Ces initiatives permettent par ailleurs aux gens de se partager la charge de travail. Comme les efforts visant à défendre les intérêts peuvent prendre du temps, faire partie d’un groupe peut vous apporter un soutien et une motivation dont vous avez bien besoin pour poursuivre vos efforts.

L’autonomie sociale

Pour les personnes ayant un handicap, l’autonomie sociale suppose prendre des décisions pour eux-mêmes et défendre leur droits. Le concept d’autonomie sociale s’applique aussi aux gens qui s’arrangent par eux-mêmes pour obtenir ce dont ils ont besoin et qu’ils veulent. Que des gens aient la possibilité de se faire entendre et de réaliser un changement positif en leur propre nom est souvent source d’efficacité et de satisfaction.

À titre de parents, vous pouvez aider vos fils et vos filles ayant un handicap à se sensibiliser et à développer leur propre compétence en matière d’autonomie sociale. Cliquez ici pour explorer la version audio du présent module sur la défense des intérêts, qui a été conçu pour les personnes ayant un handicap intellectuel ou autre. Vous pourriez aider le membre de votre famille à passer en revue les renseignements et à faire les exercices courts.

L’une des meilleures choses que vous puissiez faire pour le membre de votre famille, c’est de l’encourager à prendre des décisions. Souvent, les parents d’enfants ayant un handicap sont tentés de prendre toutes les décisions pour leurs enfants. Favoriser le développement de l’aptitude à prendre des décisions fera en sorte que votre enfant aura de meilleures possibilités à mesure qu’il vieillit. En examinant l’aptitude ou l’aptitude potentielle de votre enfant à prendre des décisions, souvenez-vous de ce qui suit :

  • Votre enfant est peut-être capable de prendre plus de décisions que vous ne le présumez. Demandez-vous comment vous pouvez encourager votre enfant à prendre ses propres décisions maintenant et à l’avenir. La plupart des gens développent leur capacité de prendre des décisions en commençant par prendre de petites décisions.
  • Il arrive que les personnes ayant un handicap communiquent par des moyens différents (par exemple, le langage gestuel, d’autres gestes, les tableaux de pictogrammes, etc.). Les décisions sont souvent exprimées par des moyens que les gens ne comprennent pas. Soyez à l’écoute des choix de votre enfant et aider les autres à comprendre la façon qu’il communique. La façon que vous communiquez avec votre enfant sera une leçon importante pour les autres.
  • La prise de décision suppose parfois des risques. Donnez à votre enfant la chance de pendre des décisions même si cela comporte des risques.
  • En général, nous demandons tous à autrui de l’aide et des opinions au moment de prendre des décisions. Votre enfant peut lui aussi profiter de l’aide et du soutien d’autres personnes.
  • Ne vous attendez pas à la perfection de votre enfant quand il prend des décisions ou fait des choix. Nous faisons tous des erreurs de temps à autres. Souvenez-vous que toutes les décisions ou tous les choix ont des conséquences, bonnes ou mauvaises. Tout le monde, qu’il s’agisse ou non de personnes ayant un handicap, doit apprendre ceci.

La publication de l’ANBIC Amitiés, sentiments et avenirs : mes relations vis-à-vis moi-même et les autres renferme un module visant à aider les personnes ayant un handicap à apprendre à prendre des décisions. Le module a pour titre Choisir pour moi-même et pour mon avenir. Veuillez contacter l’ANBIC pour plus amples renseignements.

Favoriser le développement des aptitudes à l’autonomie sociale signifie aussi que votre enfant devra s’exercer à parler pour faire valoir son point de vue sur ce qui le concerne. De toute évidence, cela représentera un défi s’il ne communique pas avec des mots. L’aptitude de votre enfant à parler pour lui-même sera particulièrement importante au moment où vous et lui planifiez son avenir et établissez des objectifs. Dans la mesure du possible, votre enfant devrait assister et participer aux réunions ou discussions qui supposent la prise de décisions sur son avenir. Essayez par ailleurs de présenter des occasions pour l’encourager à faire valoir son point de vue sur ce qui le concerne. Il peut y avoir différentes occasions de faire en sorte que cela se produise (par exemple, en magasinant, en s’inscrivant ou en participant à des activités de la communauté, à des réunions mondaines ou à d’autres activités).

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Déclaration sur l'accessibilité au web

Production Web Big Bright Sun Communications logo Big Bright Sun Communications