Obstacles aux possibilités pour les façon de penser

Le présent module vise à doter les fournisseurs d’activités récréatives de la connaissance et des outils dont ils ont besoin pour créer des programmes d’activités récréatives inclusives. Toutefois, une compréhension des obstacles auxquels font souvent face les personnes ayant un handicap est essentielle pour déterminer la façon de soutenir les activités récréatives inclusives.

Il existe un certain nombre d’obstacles importants qu’il ne faut pas perdre de vue. Linda Heyne a relevé les obstacles qui suivent (Heyne, « Solving Organizational Barriers to Inclusion Using Education, Creativity, and Teamwork », Impact: Feature Issue on Social Inclusion through Recreation for Persons with Disabilities, 2003) :

1. Obstacles relatifs à l’attitude. Comme mentionné dans la section précédente, l’inclusion est une valeur et une façon de penser. Les obstacles relatifs à l’attitude peuvent prendre plusieurs formes, y compris les idées fausses et les stéréotypes. Les gens peuvent croire que les personnes ayant un handicap ont besoin d’activités ou de programmes récréatifs séparés. Ou encore, ils peuvent ne pas bien comprendre l’inclusion et ce qu’elle signifie pour ce qui est de l’appartenance et de l’acceptation. Ces obstacles peuvent souvent être les plus difficiles à éliminer.

2. Obstacles administratifs. Ces obstacles sont associés au manque de formation du personnel et des bénévoles dans les pratiques inclusives, le manque de leadership dans les programmes pour promouvoir l’inclusion et au manque de « services d’approche » pour les personnes pouvant être exclues. Les obstacles administratifs peuvent aussi être occasionnés par un manque de financement pour des mesures de soutien favorisant l’inclusion.

3. Obstacles architecturaux. Ces obstacles sont associés à l’accessibilité physique au programme. Si l’espace est dépourvu de rampes, d’ouvre-portes automatiques, d’ascenseurs, de dispositifs de communication et d’autres mesures d’adaptation semblables, alors, on communiquera clairement le message que les personnes ayant un handicap ne sont pas les bienvenues.

4. Obstacles relatifs aux programmes (ou obstacles systémiques). Les obstacles relatifs aux programmes sont associés à un certain nombre de politiques et de pratiques au sein des programmes récréatifs. Les règles et les règlements relatifs à la participation peuvent exclure des gens. Les activités du programme peuvent ne pas être compatibles avec les personnes ayant certains types de handicap. Le personnel et les bénévoles des programmes récréatifs peuvent manquer d’expérience dans le soutien de l’inclusion des personnes ayant un handicap. Ils peuvent ne pas avoir de connaissances relatives à l’équipement adapté, à l’adaptation des programmes ou aux stratégies favorisant les échanges positifs entre les personnes ayant un handicap et celles qui n’en ont pas.

En plus d’obstacles susmentionnés, il y en a d’autres qui posent des problèmes dans le soutien de l’inclusion sociale par les activités récréatives. Deux des obstacles importants pour les personnes ayant un handicap sont le transport et le manque d’argent pour participer. Beaucoup de personnes ayant un handicap ne conduisent pas et, en régions rurales, elles peuvent ne pas avoir accès à des transports en commun. De plus, bien des gens n’ont tout simplement pas l’argent qu’il faut pour les droits d’inscription au programme ou pour participer aux événements spéciaux. L’absence de mesures de soutien pour personnes ayant un handicap (comme des mesures d’adaptation ou un travailleur de soutien) peut aussi empêcher les personnes de participer si elles ont besoin d’aide pour faire les activités offertes dans le cadre du programme récréatif.

Share on FacebookShare on LinkedInTweet about this on TwitterShare on Google+Email this to someone

Déclaration sur l'accessibilité au web

Production Web Big Bright Sun Communications logo Big Bright Sun Communications