Faire face aux fermetures d’écoles pendant la COVID-19

Dans la section : Blogue de l'ANBIC
Tags: ,

La plupart d’entre nous en sont maintenant à leur sixième semaine de distanciation sociale et de confinement à la maison. Nous n’allons plus à l’école, nous ne faisons plus de magasinage dans les centres commerciaux ni d’exercice physique dans les gymnases.

Nous avons cessé de rendre visite à nos amis ou à notre famille en dehors de notre foyer, et ceux qui peuvent le faire travaillent à domicile.

La sortie hebdomadaire à l’épicerie est devenue un exercice d’hypervigilance. Masque, gants, une seule personne par ménage. Restez à l’écart des autres, ne touchez pas à trop de marchandises, et entrez et sortez aussi vite et efficacement que possible.

Le changement de routine a été difficile et stressant pour tout le monde. Pour les familles dont un enfant a un handicap intellectuel ou développemental, l’expérience a été particulièrement difficile.

La plupart des gens sont des créatures d’habitudes. Nous nous épanouissons grâce à une routine confortable, et les personnes ayant un handicap ne font pas exception. En fait, pour de nombreuses familles ayant des enfants d’âge scolaire que nous soutenons, l’école est une partie importante de leur routine. Dans des circonstances normales, c’est un espace familier avec un horaire prévisible, et un lieu où les élèves peuvent socialiser avec leurs amis. Elle permet également aux parents de se concentrer sur leur travail pendant que leurs enfants sont sous la garde de quelqu’un d’autre. Cependant, la pandémie à laquelle nous sommes confrontés a changé tout cela.

Bien entendu, nous comprenons parfaitement l’importance de fermer les lieux où de nombreuses personnes se réunissent – comme les écoles – et d’éviter tout contact avec des personnes extérieures au foyer. Cette mesure est prise pour la sécurité de tous. Cependant, nous comprenons également que ce changement important a peut-être eu un impact disproportionné sur les familles que nous soutenons. C’est pourquoi, ces dernières semaines, nous avons vérifié auprès de plus de 300 familles que nous soutenons et qui ont été directement touchées par la fermeture des écoles du Nouveau‑Brunswick.

Malgré cette situation inhabituelle, nous sommes toujours là à faire ce que nous faisons depuis de nombreuses décennies, c’est-à-dire soutenir les Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises ayant un handicap intellectuel ou de développement et leurs familles. Pour aider les familles ayant un ou plusieurs enfants d’âge scolaire, nous avons préparé un guide des activités et des ressources à la maison pendant la COVID‑19, avec des renseignements pour tous les âges, des jeunes enfants aux adolescents. Nous invitons également toutes les familles qui ont besoin d’un soutien supplémentaire à communiquer avec nous.

Nous savons que c’est une période extraordinaire. Cependant, nous savons aussi que les Néo‑Brunswickois et Néo‑Brunswickoises ayant un handicap intellectuel ou de développement et leurs familles sont des personnes extraordinaires. Ils ont prouvé leur résilience pendant de nombreuses années, et nous sommes convaincus qu’ils ont ce qu’il faut pour traverser cette période.


Déclaration sur l'accessibilité au web

Production Web Big Bright Sun Communications logo Big Bright Sun Communications